La belle aventure des basketteurs benjamins

Mercredi 28 mars 2018, nos basketteurs benjamins du collège ont disputé les finales
académiques de Basket-Ball à Rodez (plus haut niveau que peuvent atteindre
les joueurs de catégorie Benjamins !).

Au terme de quatre rencontres très
disputées, où le niveau de jeu était élevé et l’engagement physique assez rude
(je souhaite d’ailleurs un bon rétablissement à la cheville de Andrea !), nos
basketteurs finissent 1er ex-aequo avec Baraqueville et Caussade. Et c’est au
goal-average que le podium s’est décidé, nos basketteurs terminent à la
deuxième place derrière Caussade !
Félicitations à Andrea, Saad, Hugo et Amaël qui nous ont offert du très beau
basket et Colin notre arbitre officiel qui a joué son rôle avec beaucoup de
maîtrise puisqu’il obtient la certification Académique (dernière étape avant le
niveau National)
Merci pour ces beaux moments d’émotion en votre compagnie !

Mme THAUZIES

Publicités

Le travail des 6°4 et 6°5 autour de la pièce Poucet pour les grands de Gilles Granouillet

La pièce s’inspire du conte de Charles Perrault et s’ouvre sur un moment précis : la rencontre de Poucet avec l’une des filles de l’ogre. L’ogresse lit beaucoup et connaît l’histoire et de fait, son destin… elle sait ce qu’il va lui arriver si Poucet rentre chez elle.

On a beaucoup parlé en classe des personnages et de ce qu’ils symbolisent. On a vu qu’au delà de l’histoire, ces personnages parlent de nous : l’ogresse, une fille pas comme ses sœurs et isolée dans sa famille, incomprise et survoltée qui se débat avec son destin ; sa sœur une boulimique de viande, cruelle ; l’ogresse, une mère soumise et complice et enfin, l’ogre, un père « dont on ne sait pas tout »…

Cette vidéo est une trace de notre chemin de lecture : entre jeux de scène et interviews.

Fin de l’aventure pour nos basketteurs minimes !

Les finales départementales de mercredi 7 Février 2018 à CASTRES ont été très disputées puisque nos joueurs perdent de seulement 3 petits points leur dernier match après avoir fait un tournoi sans faute, chaque match ayant été mené avec beaucoup d’envie et de détermination.

Merci aux joueurs pour ce beau tournoi.

Mme Thauziès

Des 3e à la rencontre du Blues

Jeudi 1 février 2018, 38 élèves de 3ème (la 3e8 et la 3e1) sont allés assister à un spectacle sur les origines du Blues au Rond-Point à Labruguière dans le cadre du festival Autan de Blues, en partenariat avec l’ ADDA et le Bolegason.

Les élèves enthousiastes et attentifs ont découvert l’histoire du Blues grâce au spectacle très vivant de Bobby Dirninger, un des rares artistes français à être reconnus sur la scène du Blues outre atlantique. Guitare, harmonica, piano, planche à laver, guitare électrique et voix ….tout y était pour que les élèves repartent les oreilles pleines de blues et la tête pleine de l’histoire de l’esclavage aux Etats-Unis.

Les 5e découvrent Poil de Carotte au théâtre

Les élèves de 5° du collège des Clauzades sont allés voir la pièce « Poil de Carotte » à la Halle aux Grains le 25 janvier 2018.

> La troupe de théâtre « Le théâtre de l’Improviste » qui a joué cette représentation déclare que : « L’histoire de Poil de carotte est celle de son auteur, l’histoire d’un enfant qui ne possède véritablement qu’un seul défaut, ne pas avoir été désiré… Chaque jour de sa vie, Poil de carotte paie cet affront, endurant les vexations, les brimades physiques et psychologiques, les ordres méprisants et les injonctions sournoises… »

> Pour proposer cette pièce aux collégiens, la troupe s’est demandée : « Comment grandir et se construire au sein de cette haine latente ? Comment ne pas devenir froid, cruel, inférieur ou  déshumanisé ? »

Nous avons apprécié, pour la plupart d’entre nous, cette pièce car :

  • il y avait des références au roman de Jules Renard (la cage des poules, la chanson de la bergère…)
  • les spectateurs ont ressenti les émotions et les sentiments de Poil de Carotte (ex : Poil de Carotte est effrayé face aux visages blancs de ses parents qui ressemblent à des monstres)
  • les effets sonores étaient surprenants (des boums, des coups de foudre, des voix off)
  • le fond sombre nous plongeait dans un monde obscur et les ombres qui s’y déployaient inspiraient de la peur à Poil de Carotte.
  • parfois des événements étaient drôles (ex. l’épisode du casier à bouteilles)
  • les comédiens ont répondu gentiment à nos questions

Et pour certains d’entre nous, ce fut notre 1° sortie au théâtre !!!!!

Signé les 5°8

Théâtre pour les 3e : « le quatrième mur »

Vendredi 19 janvier 2018, quelques classes de 3e sont allées voir l’adaptation du roman de Sorj Chalandon Le quatrième mur à la Halle aux grains de Lavaur, interprété par Florian Albin de la Compagnie « Mise en oeuvre ».

 

Les commentaires des élèves :

J’ai beaucoup aimé le moment où il verse le sable, la terre de Palestine : j’ai trouvé belle la façon dont il le versait, avec l’éclairage particulier

Chloé

La mise en scène est simple, les accessoires peu nombreux, mais on comprend tout. Lorsque Georges évoque le massacre de Sabra et Chatila, il renverse tout, saccage tout.

Paul

Je trouve que l’acteur a bien interprété tous les rôles, on pouvait reconnaître les différents personnages par les changements de voix, de tons, de posture.

Eva

Retenir un texte aussi long en aussi peu de temps est impressionnant, et personne ne peut aider l’acteur s’il a un trou de mémoire.

Etienne

Nous sommes allées rencontrer sur le bord de scène après la représentation, et il a confirmé ce que nous pensions : il est plus déstabilisant de jouer devant un jeune public d’adolescents que devant des adultes amateurs de théâtre, car les jeunes peuvent être moins réceptifs, plus facilement distraits. Mais finalement Florian le comédien nous a trouvés attentifs et intéressés.

Noémie et Valentine

J’ai tout d’abord été interloquée par le fait qu’il n’y ait qu’un seul acteur pour jouer tous les nombreux personnages. Mais le merveilleux jeu de l’acteur a balayé tous mes doutes, et j’ai finalement été transportée dans l’histoire comme quand je suis plongée dans un roman.

J’ai été d’autant plus enthousiasmée par cette mise en scène que s’y mêlent théâtre, danse, imitations et cascades. L’univers de la guerre, la tragédie sont les principaux thèmes de cette pièce, dans laquelle se bousculent l’espoir, l’émotion et finalement le désarroi d’avoir tout perdu.

Laura

Les 4e sortent au théâtre voir Les Contes de la bécasse

Jeudi 25 janvier 2018, tous les élèves de 4e découvrent Les Contes de la bécasse, d’après Guy de Maupassant à la Halle aux grains de Lavaur, joué par la Compagnie « Théâtre de l’imprévu ».

Voici quelques commentaires d’élèves :

Un spectacle retraçant « les Contes de la bécasse » avec humour.

Une pièce silencieuse avec une ambiance sombre et joyeuse à la fois.

La première nouvelle « La Bécasse » nous apprend qu’un baron ne pouvant plus se déplacer et qui adorait la chasse, se réunissait parfois avec plusieurs de ses amis chasseurs ; le baron faisait tourner une espèce de moulin où pendait le crâne d’une bécasse, celui qui était pointé par le long bec de l’oiseau était une sorte d’élu qui mangeait des têtes de bécasse barbouillées de graisse, grillées par les flammes d’une chandelle. Après cela, il devait raconter une histoire. (Corindon et Raphaël)

Je pense que ce qui m’a frappée et que je retiendrai le plus c’est l’histoire de « La rempailleuse », et celle de « La folle », car ça m’a émue de voir que ces personnes peuvent être autant attachées à leurs amours et leur conviction, et être prêtes à mourir pour leurs idées ou à travailler toute leur vie par générosité et amour. (Galatée)

Ce qui m’a le plus frappé durant cette sortie, c’est déjà le grand silence pour écouter les comédiens […], et les comédiens qui ont joué la pièce avec passion. (Matéo)

Pour moi l’accessoire le plus important était la veste que chaque acteur mettait ou enlevait pour bien marquer le changement de personnage (Loan).

Prendre les nouvelles de Maupassant pour leur donner vie, passer d’un personne à un autre en changeant juste de veste, faire des blagues d’enfant pour nous faire rire … ce sont toutes les raisons pour lesquelles j’ai aimé cette représentation.

Clélia

J’ai adoré le jeu des acteurs, la bonne humeur qu’ils dégageaient. Les acteurs n’ont pas vraiment respecté les textes de Maupassant mais je me doute bien que c’est très dur de vraiment respecter chaque mot, chaque phrase. Au moment du bord de scène, les acteurs ont gardé tout l’humour qu’ils avaient pendant la représentation.

Matthieu

J’ai bien aimé cette représentation car l’adaptation était bien faite et respectait les nouvelles de Maupassant. Le petit bémol est que j’ai trouvé la mise en scène trop minimaliste.

Ambre