Lauréats du concours de dessins

Des élèves du collège ont organisé un concours de dessin.

Voici les gagnants :

Publicités

Rencontre autour de la poésie avec Tanella Boni

Tanella Boni est professeur d’Université. Elle est surtout poète, romancière, nouvelliste et critique, auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Elle écrit également des récits pour les enfants et les adolescents.

Elle nous a fait l’honneur de venir vendredi 3 février 2017 pour nous parler de l’actualité, qu’elle suit de très près, et surtout de poésie.

 

Pour préparer sa venue, les élèves ont écrit des textes qui s’inspirent des thèmes qui lui tiennent à cœur.

Ils ont aussi fabriqué des « mashups » , textes constitués de vers de différents poèmes de Tanella Boni, dans lesquels ils ont ajouté des vers personnels.

 

Les esclaves modernes, travailleurs sans salaire, sans lumière, sans liberté : avenir compromis fait de violence et de maltraitance.

Clandestins sans lendemain, s'épuisant pour un morceau de pain, leur maigre bien est tout de suite envoyé à une famille abandonnée.

Violence et maltraitance : avenir compromis.

( Ambre)

♦  Il ne déclare pas ses origines,

se lie d'amitié avec la peau des humains

si dure à percer et pleine d'espoir °

Il dort dans les limbes de sa mémoire,

pour ouvrir les vannes du fleuve de la haine

qui inspire parfois certains caractères °

Mais toute ombre reste une ombre,

sans éclat, sans idées, sans vie,

comme les mots, comme les oiseaux °

qui s'envolent  d'un simple et rapide °

battement d'ailes. °

 

♦  Inconnue du pays réel,

elle grave ses empreintes d'araignée,

inutiles, enfoncées et creusées 

sur la toile tissée

Elle tombe du ciel,

portée par les ailes du vent,

si légères qu'on en perd la raison °

Et ces choses qu'elle croit humaines,

Si fragiles soient-elles °

sur les ruelles du voyage,

diffusent en fines poussières

les mots et les prières qui,

s'élèvent en spirale

remplies d'avis, de mots insignifiants °

et font frontières de nulle part.

(Emilie)

 

♦ Cette apparence qui nous différencie tous,

Que l'on soit petit, grand, mince

Ou bien coloré, pâle, bronzé.

Ornés d'une chevelure courte, longue, pâle, blonde

Dotés de yeux verts, marron ou bleu stellaire,

Notre enveloppe nous protège du froid, de la chaleur

Et de toutes les intempéries, comme les pluies de larmes ou de joie.

Notre enveloppe cache une multitude de secrets

Et renferme surtout un objet précieux : le coeur

Précieux, puissant.

(Amélie)

 

♦ A quoi bon la poésie dans ce monde plein de bruits et de cris ?

Dans ce monde où des enfants quittent leurs pays meurtri pour un autre dans lequel ils subiront le regard des autres et les préjugés

Dans ce monde où des enfants meurent dans le froid, la faim et la souffrance.

Dans ce monde où des adultes s'affrontent à coups d'armes et de bombes semant la Douleur partout où ils passent.

Dans ce monde où des idéologues fous nous poussent à avoir peur et à se méfier de l'autre

Dans ce monde où l'heure serait à la solidarité et à l'union, et pas l'isolement et au retranchement comme peuvent le prétendre certains politiciens.

Ouvrons les yeux ! Arrêtons de nous plaindre et serrons-nous les coudes.

Qu'il soit jaune, qu'elle soit noire, qu'il soit arabe ou qu'elle soit américaine, ils ont tous droit à la reconnaissance des autres !

Nous avons tous droit à la reconnaissance des autres, à l'égalité quelle que soit notre origine, notre couleur de peau ou notre religion !

Personne ne devrait être montré du doigt,

Tout le monde devrait pouvoir vivre sans être intimidé par certaines personnes. 

(Noémie)

Ce n'est que lui, lui parmi tant d'autres.

Il n'a que cinq ans, et déjà si loin de son pays, cheminant la nuit dans une forêt terrifiante. se cachant derrière un sourire, taisant son plus grand désir : celui de liberté, de sécurité qui lui sont malheureusement hors de portée.

Il voudrait se sentir protégé, loin des bombardements. ce n'est plus un enfant comme les autres, il a vu l'horreur de la guerre, il sait que la vie est fragile et qu'il faut se battre pour survivre.

Tenant la main de sa mère, il se demande où est son père qu'il n'a pas vu depuis qu'il est parti de son pays. Son enfance a été gâchée, mais il essaiera de se construire une vie meilleure. Une vie.  

(Florian)

Il n 'y a que lui, lui face à un monde si grand ! On lui a enlevé son enfance dès qu'il est rentré dans la danse du déplacement, celle des migrants. Il n'a plus aucun droit, même celui de circuler.

Son chemin s'arrête ici, devant ce mur, pourtant, dans un pays si riche et si développé, on aurait pu l'accepter.   

(David)

A quoi bon la poésie sur cette terre de sang et de cris ?

A quoi bon l'éloquence dans ce monde de violence ?

La souffrance est muette, les humains peuvent être sourds.

La poésie dénonce.

Elle entend la peur, elle écoute les pleurs.

Elle transmet les blessures et dévoile les fêlures

(Mathilde)

 

 

 

Mattéo MATUSZEWSKI, lauréat du festival de BD d’Angoulême : interview exclusive !

En mai 2016, Mattéo Matuszewski, un élève de 5e du collège Les Clauzades a remporté le prix du Petit Fauve d’Or au Concours de la BD Scolaire au festival international de Bande dessinée d’Angoulême.

Année record avec plus de 5535 participants venant du monde entier. Le jury a présélectionné les meilleures 400 bandes dessinées par tranche d’âge.

Mattéo fait partie des 6 lauréats de la série 13/14 ans pour sa BD « Double vie ».

Mattéo couv Page 1mattéo

Le Concours de la BD Scolaire est entièrement gratuit et ouvert à tous les établissements scolaires dans le monde entier.

Le Concours consiste à réaliser une bande dessinée dont le thème est libre.
Les réalisations sont :
– individuelles ou collectives de 5 à 10 ans

– individuelles ou collectives pour les classes spécialisées (quelque soit l’âge des participants)
– impérativement individuelles à partir de 11 ans.

Vous pouvez y retrouver les lauréats de l’édition 2014/2015.

Lors du Festival international de la Bande dessinée d’Angoulême 2017 aura lieu l’exposition des planches des Petits Fauves d’Or  dans le quartier jeunesse.

En exclusivité, écoutez son interview, bientôt sur R d’autan dans la nouvelle émission Blablabla.

Les résultats du CONCOURS VENI, VIDI, SCRIPSI 2016

And the winner is…

Catégorie Collège :

1) « Tu n’aurais pas ton éclair ? » (12 votes) –> Taulelle Clément, Auriau Lucas et Bambina Enzo
2) « Aphrodite beauté » (10 votes) –> Longo Margaux, Orf Camille, Auriol Marie et Voineau Carla
3) 2 groupes sont à égalité, avec 9 votes chacun :
 « Koh Lanta deus » (Anton Flavie, Lespinard Inès et Igrane Erwan)  et
 » Les dieux se cachent parmi nous » (Saliba Léonor, Pech Lise et Murcia Anaïs)

Catégorie Lycée :

1) « Séance cinéma à l’Olympe » (31 votes)
2) « Les dieux voulurent punir les hommes » (22 votes)
3) « Star Wars » (14 votes)

BRAVO !

Revoir les BD.