Prince, le Prince de la musique nous a quitté !

Prince était à la musique pop ce que Mozart était à la musique classique ; c’était un petit génie des instruments… Il maniait la guitare comme Jimmy Hendrix et chantait avec une voix sublime. Sa mort survient inopinément le 21 avril 2016 dans l’ascenseur de son studio d’enregistrement aux État-Unis dans le quartier de Minnesota. Il avait 57 ans et avait encore du temps devant lui. Avant sa mort, il aurait été hospitalisé d’urgence pour une overdose d’opiacé. D’après un témoignage de son beau-frère, il n’aurait pas dormi depuis 6 jours. Suicide ? Meurtre ? Les rumeurs et les intox nous submergent…

Publicités

Rencontre inattendue dans le TGV : une nouvelle facette du journalisme

Jeudi 14 avril 2016, en revenant de Paris, dans le TGV nous avons rencontré une journaliste à la retraite : nous décidons de l’interviewer. Elle s’appelle Marie-France COSSON, elle a travaillé dans plusieurs journaux féminins, nous découvrons une autre facette du journalisme…

« J’adorais mon métier. Je travaillais dans le domaine de la mode féminine pour beaucoup de magazines. Quand j’étais jeune j’ai fait des études de droit pour devenir commissaire de police. Pour financer mes études, j’ai fait des stages dans des magazines comme pigiste*.  À partir de ce moment là, j’ai su que je voulais faire ce métier.

Pour commencer, j’ai travaillé dans des journaux hebdomadaires et je me couchais à 3h du matin pour les boucler et les envoyer à l’imprimerie. Ensuite, je me suis lancée dans des magazines de mode. J’ai été rédactrice dans la Revue Fiduciaire, Architecture d’aujourd’hui, Femme Actuelle et Côté Femme. J’ai également été rédactrice en chef adjointe dans Prima et Questions de Femmes.

Dans ces journaux, nous travaillions sur plusieurs sujets : des recettes de cuisine, de la psychologie… Nous faisions aussi des séances photos, du stylisme. C’est ce que je préférais. Nous testions des produits de beauté et nous donnions notre avis avec les rédacteurs et les attachés de presse…

J’ai également travaillé sur France Inter dans un journal juridique mais je n’ai pas continué…

J’avais une grande liberté dans le choix de mes articles, on discutait avec les rédacteurs des sujets du magazine. Je ne trouvais pas mon métier fatigant, il était passionnant.

Au début de ma retraite, j’ai continué à faire quelques piges mais je n’ai pas continué, maintenant j’ai des petits-enfants et je m’occupe d’eux.

Merci à Marie-France COSSON d’avoir accepté notre interview.

*Pigiste : Journaliste indépendant qui est payé à la pige, c’est-à-dire, à l’article ou reportage qu’il peut vendre à différents journaux, sites internet, chaînes de télévision ou radio.



			

Visite des coulisses de France Inter : 2e partie du récit d’une aventure extraordinaire !

Le jeudi 14 avril 2016, réveil à 5h00 : l’aventure continue.

L’objectif pour nous autres journalistes amateurs : suivre Hélène Roussel dans son travail de journaliste à France Inter.

Nous avons pris le métro pour retrouver Charlotte Pouch, journaliste travaillant pour « T’as tout compris », sans qui cette matinée n’aurait pas été possible. Sa sœur Antonia était présente pour nous accompagner dans le reportage que nous devions faire sur Hélène.

Nous avons marché pour rejoindre la Maison de la Radio. Vue sur la Tour Eiffel à 6h00 du matin : spectacle splendide !

6h30, entrée dans la Maison de la Radio où nous retrouvons Hélène Roussel. Elle arrive à France Inter tous les matins vers 2h00. Nous l’avons quittée hier soir alors qu’elle enregistrait la deuxième émission de « T’as tout compris ». Elle a dû rentrer chez elle vers 20h30 et avec seulement 3 heures de sommeil, nous la retrouvons avec le sourire : une vie professionnelle très remplie !

Elle nous installe dans un petit salon très confortable où nous prenons un chocolat chaud. Deux par deux, nous commençons notre reportage sur le métier d’Hélène au sein de la Matinale de France Inter. Hélène présente le journal de 7h30 tous les matins sur Inter. Pour l’écrire correctement, elle a besoin de deux heures de préparation. Quand elle arrive à France Inter à 2h00 du matin, elle commence par lire la presse, lire les dépêches d’agences, étudier les reportages réalisés par ses collègues. A 4h00, tous les journalistes se réunissent en conférence de rédaction pour décider des sujets de chacun. Ensuite, Hélène rédige son journal jusqu’à 7h30.

A 7h40, Hélène sort du studio après son journal. Elle nous accorde une jolie interview.

Certains ont pu se glisser derrière les commandes.

De 6h30 à 9h30, nous avons croisé plusieurs journalistes et chroniqueurs de France Inter : Eric Delvaux et Catherine Boullay du 5/7, Nathalie Fontrel, Bernard Guetta, Patrick Cohen, Charline Vanhoenacker, Guillaume Meurice. Les uns et les autres ont pris le temps de nous signer des autographes.

Nous avons croisé un invité exceptionnel : Hubert Reeves, astronome célèbre !

DSCN7970

9h30, nous quittons Hélène et France Inter.

Charlotte et Antonia nous orientent vers le métro : ce sont les adieux ! MERCI Charlotte !

Par chance une boulangerie était juste à coté du métro. On s’est réconforté avec un bon croissant au beurre !

Ensuite, nous avons marché et marché à nouveau (8 km au total). D’abord jusqu’aux Champs Élysées, ensuite nous avons découvert le jardin des Tuileries, la Place de la Concorde, le Louvre et ses pyramides. 

Après ça, on a encore marché jusqu’à un petit restaurant très sympathique que nous avait indiqué Charlotte le matin. On s’est tous régalé avec des crêpes salées et sucrées pour le dessert.

DSCN7999

A la sortie de la crêperie, nous sommes allés visiter Notre Dame de Paris.

Après la visite, nous reprenons le métro direction la Gare Montparnasse. Cette gare est immense ! C’est aussi un grand centre commercial. Un piano était installé en plein milieu de la gare et Mathias en a profité pour jouer un morceau.

Notre train était affiché avec 50 minutes de retard !!! Sauf que c’était en fait une erreur, donc on s’est retrouvés obligés de courir pour ne pas le rater !

Et c’est parti pour 6h de train. Heureusement, nous sommes entre amis, on ne s’est pas ennuyé une seconde. À la fin, par chance, une journaliste retraitée très sympa s’est assise en face de nous et nous avons pu l’interroger sur sa carrière. (Voir article de Mathias et Louis)

21h40, arrivée à Toulouse. Le père de Léane et ma mère nous attendaient sur le quai pour nous ramener à Lavaur. Et voilà comment se termine ce merveilleux séjour entre amis, je n’aurais pas pu rêver mieux, c’était vraiment super ! Un grand merci à Mme Delsart et aussi à Lise.

Article rédigé par Inès.

Crédit photo : les élèves.

Plateau télé de l’émission « T’as tout compris » : 1ère partie du récit d’une aventure extraordinaire !

Mercredi 13 avril 2016, 6h00 du matin, Mathias, Louis, Émilien, Mathis, Léane et moi (Inès), accompagnés de Mme Delsart, professeur documentaliste et de Lise Thorel, assistante d’éducation, nous nous sommes retrouvés au collège pour vivre le début d’une super aventure.

Une petite pensée pour Mme Caurier, professeur d’Histoire-Géographie et les autres élèves du club journal qui n’ont pas pu venir.

Départ 6h00, minibus pour aller à l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Arrivés à 7h15, nous avons attendu un peu avant de pouvoir aller en zone d’embarquement. On en a profité pour aller s’acheter quelques bonbons. 

7h40, direction la zone d’embarquement et le passage sous les portiques de contrôle.

On a encore attendu, eh oui, les aéroports vous connaissez…

8h30, enfin, nous sommes montés dans l’avion.

Après, on nous a expliqué les consignes de sécurité. Encore et toujours de l’attente ! Et puis voilà, décollage ! Léane n’avait jamais pris l’avion, elle était stressée mais finalement ça s’est bien passé. Pendant le trajet, lectures, rédaction de l’article pour le blog. Mathias et Louis ont également joué aux échecs.

10h00, nous descendons de l’avion et nous recherchons notre chauffeur de taxi.

Quand on a trouvé notre taxi, nous sommes partis pour 30 min de voiture.

La joie des bouchons parisiens !

10h30, arrivée à France Télévisions.

L’entrée de France Télévisions est très sécurisée depuis les attentats. Florent, un stagiaire est venu nous chercher et nous avons découvert notre loge et les bonbons et gâteaux qui nous y attendaient (Miam !).

David Montagne, le réalisateur de l’émission « T’as tout compris », nous a proposé une visite de France Télévisions. Nous avons été guidés par son assistant. Un vrai dédale ! Les couloirs s’enchaînent. Nous découvrons les différents plateaux télé. Le plateau de l’émission « T’as tout compris » est mobile, c’est à dire que d’autres émissions, comme « La grande librairie », sont enregistrées dans ce même lieu avec des décors différents. Par contre, nous visitons le plateau du Journal Télévisé, celui-ci est fixe, il reste tout le temps installé. La régie de « T’as tout compris » est localisée dans un car. Cela permet d’avoir une régie mobile pour tourner des émissions dans toute la France.

Pour la rédaction et la réalisation de l’émission « T’as tout compris », une cinquantaine de personnes travaillent ! Le directeur de production, le producteur, les attachés de production, l’équipe de rédaction avec ses journalistes dont Hélène Roussel, l’animatrice de l’émission, Charlotte Pouch qui s’est déplacée au collège, l’équipe de réalisation avec le directeur, David Montagne, les assistants réalisateurs, les techniciens.

12h00 : direction la cantine de France Télévisions : un festin ! Ah, si seulement notre self ressemblait à celui-là !!

Fin du repas : retour dans les loges. Raphaëlle, l’assistante production nous explique que nous serons équipés de tablettes et smartphones sur le plateau, nous devons réaliser des Snap pour la page Facebook de l’émission.

13h30, séance maquillage comme des stars ! Hélène Roussel est arrivée ! C’est Oriane qui nous maquille.

On est prêts pour le plateau ! C’est parti pour 2h30 de tournage ! C’était un peu long à cause des réglages techniques.

Hélène Roussel, l’animatrice-journaliste est super sympa et nous a mis à l’aise.

17h15, retour dans les loges. Juste après nous, une autre émission se tournait. France Télévisions enregistre un mercredi sur deux, deux émissions ! On a donc fait la rencontre des autres collégiens, ils venaient de Paris.

18h30, on quitte les locaux de France Télévisions. Direction la Tour Eiffel à pied en longeant la Seine : 4 km avec sac à dos.

Puis nous avons pique-niqué sur le Champ de Mars.

paris

20h00, nous avons pris le métro parisien de la station Bir-Hakeim jusqu’à Volontaires où se trouve notre auberge de jeunesse.

Les garçons avaient une chambre pour eux 4 et nous aussi.

22h00, extinction des feux !

Fin de la première partie.

Crédit photo : les élèves.