Les élèves de 3ème abordent la laïcité à travers la presse.

 

 

Capture d’écran 2016-02-29 à 18.31.17.png

Publicités

Un nouveau lieu culturel et scientifique à Toulouse : Qu’est-ce que c’est que ce Quai ?

Le 16 février 2016, le Maire de Toulouse a inauguré le Quai des Savoirs.

Crédit photo : Patrice Nin / Ville de Toulouse

Qu’est-ce que c’est que ce Quai ?

C’est bien la question qu’on se pose quand on voit les affiches publicitaires du Quai Des Savoirs où est inscrit le slogan « Qu’est-ce que c’est que ce Quai ? » dans toute la métropole toulousaine.

Le Quai est un centre culturel scientifique et technique situé à côté du Muséum de Toulouse.

Ce centre a accueilli, pendant sa semaine d’ouverture du 16 au 21 février 2016, 12000 personnes venues d’Espagne, de Toulouse ou de la métropole.

Il accueille jusqu’au 16 août l’exposition « Sacrée Science » basée sur les bases de la science mondiale, les trouvailles révolutionnaires des Scientifiques.

Actuellement, le Collectif Allambic projette des images artistiques sur la façade du Quai et organise une autre projection dans le patio.

Quai des savoirs
Crédit photo : Mathias Nicaise

Des imprimantes 3D, l’Oculus Rift (des lunettes nous font vivre un parcours de montagnes russes en 3D).

Bonne visite !

 

Au tour des 3e5 de s’exprimer sur leur sortie pluvieuse à Toulouse !

I'm singing in the rain...
I’m singing in the rain…

C’est dommage qu’il ait plu ! Nous avons mangé nos sandwiches sous le Monument aux Morts du boulevard Carnot, debout, entassés.

Le matin, nous avons assisté à une répétition de The Planets, de Gustav Holst.

La salle était vraiment impressionnante et bien agencée : nous étions « en plongée » et pouvions voir sans difficultés les musiciens. Autre surprise : le chef d’orchestre n’était pas un vieux monsieur, mais un homme relativement jeune, avec jean et baskets. La musique était entraînante, mais certains se sont un peu ennuyés ; mais nous avons eu de la chance, parce que les musiciens jouaient en continu, ils n’ont pas interprété plusieurs fois le même morceau.

L’après-midi, nous nous sommes rendus au Musée des Abattoirs.

Tout d’abord, nous avons apprécié la liberté que nous avions : nous pouvions déambuler à notre guise pour répondre au questionnaire.

Et puis nous avons beaucoup apprécié l’architecture de ce musée : du deuxième étage, nous avons une vue jusqu’au sous-sol qui est impressionnante !

Nous avons découvert l’artiste Catalan Antoni Tapiès et nous avons plutôt apprécié ses immenses toiles et sculptures  avec différentes matières comme de la terre, du métal, du tissu ….

Bien sûr, nous avons beaucoup aimé le tableau de scène de Picasso : il est immense, et à chaque fois qu’on le regarde, on trouve de nouveaux détails : il est magnifique.

Le rideau de scène de Picasso

Nous avons aussi aimé un tableau de Erro, qui s’intitule Le moteur à explosion.

Le moteur à explosion
Le moteur à explosion

Par contre, je n’ai pas vraiment compris l’espèce de cube de Guillaume Leblon, et puis la phrase multicolore « La réalité n’existe pas » m’agace un peu : c’est une phrase d’artiste « bobo » qui veut choquer mais qui n’est pas très originale.

La réalité n'existe pas
La réalité n’existe pas

Photos : Margot Maffioletti

Commentaires des élèves de 3°5 : Anouk, Azilis, Camille, Cloé, Marie

Pantalon retroussé : la classe ou pas ?

On a tous déjà vu, n’importe où ... UN PANTALON RETROUSSÉ !!!

Car oui c’est la mode ! Quil neige, qu‘il vente ou qu‘il pleuve, on retrousse nos pantalons. Mais ce n’est pas forcément au goût de tout le monde !

Même les professionnels en parlent ! Selon Cristina Cordula, la présentatrice des « Reines du shopping »,  « C‘est très tendance en ce moment, mais seulement des slims supportent ce revers. » Même les créateurs de mode le disent.

On a trouvé que cette mode a été créée pour les hommes mais aujourd’hui elle est mixte. Cette mode existe depuis des années !

Retrousser son pantalon au niveau des chevilles,  pas plus haut.

Crédit Image : M.Nicaise
Crédit Image : M.Nicaise

Les jeans retroussés sont parfaits pour un style rétro et ultra-moderne !

Crédit Image : M.Nicaise
Crédit Image : M.Nicaise

Retrousser son slim : style assez sérieux

Crédit Image : M.Nicaise
Crédit Image : M.Nicaise
Crédit Image : M.Nicaise
Crédit Image : M.Nicaise

et retrousser son jean large : style cool !

Article rédigé par Inès et Léane.

Le speedcubing, c’est quoi ?

Le speedcubing est une discipline qui consiste à résoudre différentes sortes de rubik’s cube. Et oui, speed signifie la vitesse et cubing signifie le Rubik’s cube.

Mais avant tout, voici l’histoire du rubik’s cube :

Le nom de rubik’s cube vient du nom de son créateur (Ernö Rubik, un sculpteur et professeur d’architecture hongrois, né le 13 juillet 1944 à Budapest, en Hongrie). Inventé le 19 mai 1974, son nom d’origine est le Cube Magique. L’idée initiale d’Ernö Rubik était de construire le cube afin d’amener ses étudiants à deviner quel était son mécanisme interne, comment les petits cubes pouvaient tourner suivant trois axes tout en restant solidaires, et ainsi, les faire s’intéresser à la géométrie à 3 dimensions.  Lire la suite « Le speedcubing, c’est quoi ? »

M. Milone se dévoile

Vous aimeriez peut-être en savoir un peu plus sur notre principal, M. Milone.

Nous sommes allés l’interroger. Découvrez  son portrait.

photo
Crédit photo : cdelsart

Que vouliez-vous faire quand vous étiez enfant ? 

« Quand j’étais enfant, je voulais être radiologue, cuisinier ou professeur de biologie. Mais je n’avais pas décidé d’être principal de collège. »

►  Est-ce que vous étiez bon élève au collège ? 

« J’étais un élève assez moyen avec des fragilités en orthographe, j’avais régulièrement des mauvaises notes en dictée et je me faisais gronder par mon père, qui était lui aussi enseignant ! Donc, je faisais des efforts importants pour réussir mes dictées ! J’avais aussi quelques difficultés en allemand. »

Quelles étaient vos matières préférées au collège ? 

« J’aimais bien les sciences, la biologie, la physique et les mathématiques. J’adorais l’histoire-géo, j’avais des bonnes notes au collège mais pas au lycée même si cette matière me plaisait toujours beaucoup. J’avais plus de mal à organiser mes réponses. J’aimais bien aussi l’E.P.S. Par contre, les Arts Plastiques, c’était mon cauchemar ! »

Quelles études avez-vous suivi ? 

« J’ai passé un bac scientifique au lycée, puis j’ai suivi des études de biochimie à l’université. Et après la première année de biochimie, j’ai choisi de partir vers des études pour devenir enseignant d’E.P.S. J’ai obtenu mon concours et suis devenu enseignant, d’abord dans une école d’ingénieur à Toulouse puis à Paris. »

►  Qu’est-ce qui vous a poussé à être directeur ? 

« C’est l’envie de changer et tout en poursuivant dans l’éducation nationale à travailler pour les élèves et les familles mais avec un autre rôle. »

►  Quelle a été votre démarche pour être principal ?

« Pour être principal ou proviseur, il faut passer un concours. Les enseignants, les CPE peuvent le passer. C’est le principal de mon établissement de l’époque qui m’a encouragé à le faire, car dans ce collège, où j’étais enseignant, j’étais également formateur, conseiller pédagogique, je m’occupais également d’élèves en grande difficulté avec des collègues d’autres disciplines et je coordonnais ce dispositif d’aide aux élèves. Ainsi, plus j’avançais dans ma carrière d’enseignant, moins j’effectuais d’heures de professorat. J’avais envie de participer au système éducatif en ayant d’autres relations, avec la mairie, les départements pour construire des projets, gérer des budgets. En fait, je n’ai été enseignant que 10 ans avant de réussir le concours de principal.»

Si vous pouviez changer une chose au collège qu’est-ce que ce serait ? 

« Une chose, dans ce collège ne me paraît pas suffisant ! En ce moment, nous faisons des travaux pour mettre en place de nouvelles toilettes dans la cour, il est prévu un agrandissement du réfectoire (self) et l’amélioration des classes. La priorité pour l’année prochaine est d’améliorer les locaux pour accueillir tous les élèves qui vont arriver. Nous prévoyons aussi l’achat de nouveaux ordinateurs. Cette année, une autre priorité est la réforme du collège ; avec les enseignants nous avons déjà commencé à y réfléchir. Mon but était de mettre tout le monde dans le projet. »

Qu’est-ce que vous préférez dans votre métier ?

« Ce qui est intéressant dans mon métier, c’est de s’occuper des différentes dimensions, c’est-à-dire des élèves, des enseignants, des familles et de l’argent public, de travailler avec des élus, des maires, des conseillers généraux. Ce qui est intéressant, c’est de pouvoir parler de l’éducation avec ces différentes personnes pour qu’ils puissent y apporter chacun leur contribution. Mais, des fois, cela peut être aussi un inconvénient car au fil de la journée, je fais tellement de choses différentes que à la fin de la journée, j’ai parfois l’impression de ne pas avoir servi au mieux dans tous les domaines. »

Que voulez-vous faire plus tard ?

« J’aimerais être proviseur d’un lycée hôtelier pour retrouver une de mes passions : la cuisine ! »

Propos recueillis par Kylian Benech.

La face cachée du Nutella

Aujourd’hui, le Nutella est une pâte à tartiner très controversée. En effet, sa production pose un gros problème environnemental et sa consommation peut-être mauvaise pour la santé.

De quoi est-il composé ?

50 % de sucre
20 % d’huile de palme
13 % de noisettes
7,4 % de cacao maigre
6,6 % de lait écrémé
+divers additifs

Est-il bon pour la santé ?

Il faut consommer le Nutella avec beaucoup de modération. Trop en manger peut favoriser l’obésité, le diabète, les caries et les maladies cardio-vasculaires (Ces « mauvaises graisses » s’accrochent aux artères, qui drainent alors plus difficilement le sang au cœur).

Est-il bon pour l’environnement ?

Non le Nutella n’est pas bon pour l’environnement car la culture du palmier à huile provoque une déforestation massive notamment en Asie, Indonésie et Malaisie. Celle-ci a des conséquences majeures sur le réchauffement climatique (production de CO2 par les feux de forêts, remplacement des arbres par des plantes qui produisent 3 fois moins de gaz carbonique) et sur la biodiversité (diminution des populations d’orangs-outans). L’huile de palme est la première huile produite au niveau mondial, car elle est la moins chère du marché ! Elle entre dans la fabrication d’1 produit acheté sur 10 en supermarché.

Préparez votre propre pâte à tartiner :

Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 5 minutes
Ingrédients (pour 1 pot) : – 250 g de margarine
– 150 g de chocolat noir
– 1 boîte de lait concentré sucré
– des noisettes ou des amandes en poudre

Préparation de la recette :

Faire fondre au bain-marie la margarine et le chocolat.
Ajouter hors du feu le lait et les noisettes en poudre.
Bien mélanger. C’est tout !!

Article rédigé par Louca Gontier.

Qu’ont pensé les 3èmes de leur sortie culturelle à Toulouse ?

IMG_7143
crédit : Olivier Soline

Après les 3èmes 2 et les 3èmes 7 en novembre, c’est au tour des classes de 3ème 3 et 3ème 4 d’aller découvrir Toulouse !

Effectivement, le vendredi 05 février, ils sont allés assister à une répétition de l’Orchestre du Capitole puis visiter le musée des Augustins, lors de cette journée particulièrement ensoleillée.

Nous avons recueilli leurs témoignages :

« J’ai beaucoup aimé la répétition de l’orchestre mais je me suis ennuyée au musée. Il y avait trop de feuilles de travail. »

« C’était bien, mais il y avait trop de tableaux au musée, on n’a pas eu le temps de tout voir. »

« J’ai bien aimé à midi parce que les professeurs nous ont laissé nous promener à la place du Capitole. On était libre d’aller où on voulait. »

« Le musée était trop ennuyant mais l’orchestre était super. J’ai beaucoup aimé. Il y avait une bonne ambiance. »

« Les Augustins, c’était bien… jusqu’à ce qu’on ait les fiches. A la pause du midi, on a mangé des cookies, c’était une super sortie ! »

IMG_4175
Crédit : Olivier Soline

Article rédigé par Flavie Villaescusa (3ème3)

Les « tweets de couvertures » des élèves de 3e

Pour rendre compte d’une lecture d’un livre, beaucoup de possibilités s’offrent à nous : la rédaction de critiques, postées sur un réseau social comme Babelio, la réalisation de bandes annonces vidéo appelées aussi booktrailers, un petit texte, un dessin dans son journal intime…

Connaissez-vous les Tweets de couv !

Les élèves de 3e2 et 3e5 ont rédigé des textes très courts, à la manière de Twitter, le seul service de micro-blogage limitant ses message (tweets) à 140 caractères tout compris.

Ce diaporama nécessite JavaScript.